televisiondudesert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, 20 septembre 2014

Je savais déjà enfante...ces adultes ....

Je savais déjà enfante que je préférerais TOUJOURS LES FILLES PUIS LES FEMMES ...j'observais et écoutais les adultes ...j'avais DÉJÀ l'esprit critique ...et ce bien avant de connaître les mots LESBIANISME ET FÉMINISME ...il ne faut JAMAIS sous-estimer les enfantes et les enfants qui vous regardent et vous entendent...

jeudi, 31 juillet 2014

AMOURE,AMOUR, sans sexisme !!!!

..Pour la promotion de son dernier roman "Cocon", Jannette Bertrand(notre féministe québécoise) est présente sur tous les réseaux francophones et dit ses derniers questionnements: la bisexualité et l'absence de sexualité.

J'ai donc décidé d'écrire ma vision au sujet de la bisexualité... de ce que je qualifierais surtout de pluralité.

Les bisexuelles et les bisexuels ne sont pas, pour moi, des personnages d'exception. Généralement, par gêne ou par culpabilité, elles et ils se créent intérieurement leur plus profonde exclusion sociale... se terrant dans un mutisme.

Ils y a ces trop jeunes gens qui s'engagent pour la vie dans le mariage, et dont un couple sur deux divorceront. Souvent ayant procréer avant pour la survie de l'espèce. Pourquoi décider si jeunes pour toute une vie? Où est l'urgence de l'accouplement, de devenir des fonctionnaires d'une tradition hétérosexuelle? Servitude d'une fonction animale amenée par le premier homme Adam et ces deux fils incestueux: une légende qui a fait son chemin de pénis à vagins. Depuis la planète est surpeuplée et la population terrestre doit se réviser dans son rôle de la copulation.




Nous quitterons ce conformiste pour revenir à la liberté de choix de partenaires.

En commençant par l'homosexualité.

Le motivateur Jean-Marc Chaput, de passage à l'émission Pour le Plaisir, sur le réseau Radio-Canada, a déclaré qu'il avait un fils homosexuel. C'est à sa mère, lorsqu'il avait 18 ans, qu'il avoua son homosexualité. - Pourquoi tu me l'a pas dit avant? - Parce que j'attendais d'être certain. Pourquoi devoir se tourmenter si jeune? Imaginons le temps de ce billet ces tourments qu'a dû vivre cet adolescent.

Valait-il la peine de se torturer parce qu'il n'entrait pas dans le même moule que ses frères et sœurs?

Socialement allait-il s'en cacher, en rester discret toute sa vie, se confiner en vase clos dans les bars gais?

Et pour cette adolescente, qui se surprend à fantasmer, qu'elle enlace, embrase, touche les filles de sa polyvalente. Osera-t-elle risquer d'être pointée du doigt, être exclue de sa famille, perdra-t-elle l'amitié des autres filles de sont âge? Pendant qu'eux s'angoissent, les autres se faufilent dans les relations traditionnelles, la croyant sans faille...

Tous semblent vouloir l'étiquette d'un seul choix d'orientation sexuelle et ce pour la vie!

Pourtant...

Un exemple, Robert Lepage, à la cinquantaine, ayant vécu ses choix homosexuels ouvertement, avoua sur les ondes radiophoniques de Radio-Canada, que bien que présentement il vivait avec un homme, il se voyait maintenant très bien vivre avec une femme.

Lorsque nous avons une pulsion pour un être humain pourquoi la freiner?

Le choix d'une "préférence" ne devrait-elle pas s'avouer immédiatement, le plus naturellement du monde peu importe la propriété sexuelle?

Un être avec qui tout partager, avec qui la joie, la passion de vivre s'incarne, n'est-ce pas là ce que toutes et tous recherchent?

Une simple et grandiose "préférence" pour s'offrir un bonheur mesure après mesure, sans fausses notes. Que ce soit le temps d'une chanson, d'un opéra... tout en la décence ou la sagesse de se retirer bien avant le Requiem... en sachant lucidement que plus de 6-7 milliards femmes et hommes sur notre planète sont là, au détour attendant d'être préférés.

Au temps où l'espérance de vie était de 30 ans. La vie de couple dans le mariage à vie était probable dans un certain état de tolérance...

Aujourd'hui, selon certains scientifiques l'espérance de vie peut s'étendre jusqu'à 120 ans.

Réalisons donc que nous pouvons être en amour toute notre vie, mais pas nécessairement avec la même personne!

La passion, la tendresse, l'intelligence du cœur, doit nous transporter à la découverte de l'autre. À ce désir de toujours découvrir un nouveau territoire de sensualité,de jouissance quelque soit l'infinité du sexe pour une évidente qualité de vie.

Une préférence renouvelée de corps et d'esprit jumelés par ce merveilleux désir de s'enrouler ensemble sur l'autoroute de nos vies... se permettant quelques arrêts dans les haltes pour toujours mieux s'enivrer de la présence humaine qui y fourmille.

Cessons de "chercher" l'amoure et l'amour surtout et avec seulement une appartenance sexuelle exclusive, mais évoluons avant tout dans la sphère humaine dans toute sa diversité et enchantons-nous de notre mise au monde immensément peuplé.

Soyons heureuses et heureux... en amoure il ne devrait jamais y avoir l'angoisse du choix, mais la passion de se vivre dans toutes la diversité et s'épanouir universellement... ensemble sans sexisme.

mercredi, 2 avril 2014

J'ai une conscience féministe et je me permet d'être critique envers certaines idées des différents courants de mes consoeurs.....je suis féministe en ma conscience et cela ne cessera JAMAIS...n'en déplaisent à certaines...

.

lundi, 7 octobre 2013

La fonction première de la copulation ...

. .La fonction première de la copulation .. et ce depuis le début des temps C'EST LA FÉCONDATION !!! N.B. Pour l'homme c'est à chaque fois ou presque orgasme, tandis que pour la femme, c'est PEUT-ÊTRE ou malheureusement et très souvent JAMAIS!

Combien de femmes sur la planète accouchent sans avoir orgasmé à la fécondation ?

Sans oublier ces femmes mutilées, excisées...que le plaisir est absent.

dimanche, 25 août 2013

Échographie du point G, par Odile Buisson et Pierre Foldes

lien

Mon prochain livre ''ORGASMES''... au pluriel puisque je parle des femmes ...

. .......en ré-écriture.... . ...titre_reina_72.jpg

..

...
Déja paru

lettre

Les Éditions du remue-ménage
La Maison Parent-Roback
110, rue Sainte-Thérèse, bureau 501
Montréal (Québec) H2Y 1E6 Courriel: info@editions-remuemenage.qc.ca Site Web: http://www.editions-rm.ca

dimanche, 5 mai 2013

Réponse de la gynécologue Française Odile Buisson, sur la recherche des orgasmes des seins..

. .Odile Buisson : -Le Pr Stuart Brody a récemment démontré que la zone sensorielle du cortex correspondant au sein était extrêment proche de celles du vagin, du clitoris et du col de l'utérus. Il en a fait une très belle cartographie à l'aide de la MRI fonctionnelle. (la résonnance magnérique nucléaire (RMN en français) Incroyable non ? :)

...N.B. ...et moi je répond que le Dr Stuart Brody, bien que contreversé, ne fait que me confirmer ce que je vis depuis qu'une première femme a déposé sa bouche sur mes mamelons..J'ORGASME DES SEINS et ce depuis des décennies...à suivre...

et Odile buisson d'ajouter :

Reina, juste un petit mot pour vous dire que les résultats de Stuart Brody sont très critiqués en ce moment et les critiques sont recevables. Ceci dit toutes les polémiques servent à avancer.

jeudi, 18 avril 2013

Pas d'orgasmes pour la poétesse Renée Vivien...mais des spasmes...(???)

. .Pas étonnant que la merveilleuse poétesse Renée Vivien, qui vécut de 1877 à 1909, qui a écrit avec tant de sensualité ses amoures lesbiennes, avec éloge pour ses amantes ne décrit pas leurs orgasmes, puisque le mot n’existait pas pour les femmes et encore moins pour les lesbiennes. Elle décrivit, leurs multiples orgasmes, par le mot : spasme. J’ai le désir, en quelques-uns de ses poèmes de vous faire découvrir sa passion des biennes :

Elle demeure en son palais…
Elle demeure en son palais, près du Bosphore,
Où la lune s’étend comme en un lit nacré…
Sa bouche est interdite et son corps est sacré,
Et nul être, sauf moi, n’osa l’éteindre encore.

Des nègres cauteleux la servent à genoux…
Humbles, ils ont pourtant des regards de menace
Fugitifs à l’égal d’un éclair roux qui passe…
Leur sourire est très blanc et leurs gestes sont doux…

Ils sont ainsi mauvais parce qu’ils sont eunuques
Et que celle que j’aime a des yeux sans pareils,
Pleins d’abîmes, de mers, de déserts, de soleils,
Qui font vibrer d’amour les moelles et les nuques.

Leur colère est le cri haineux de la douleur…
Et moi, je les excuse en la sentant si belle,
Si loin d’eux à jamais, si près de moi… Pour elle,
Elle les voit souffrir en mordant une fleur.

J’entre dans le palais baigné par l’eau charmante,
Où l’ombre est calme, où le silence est infini,
Où, sur les tapis frais plus qu’un herbage uni,
Glissent avec lenteur les pas de mon amante.

Ma Sultane aux yeux noirs m’attend, comme autrefois.
Des jasmins enlaceurs voilent les jalousies…
J’admire, en l’admirant, ses parures choisies,
Et mon âme s’accroche aux bagues de ses doigts.

Nos caresses ont de cruels enthousiasmes
Et des effrois et des rires de désespoir…
Plus tard une douceur tombe, semblable au soir,
Et ce sont des baisers de sœurs, après les spasmes.

Elle redresse un pli de sa robe, en riant…
Et j’évoque son corps mûri par la lumière
Auprès du mien, dans quelque inégal cimetière,
Sous l’ombre sans terreur des cyprès d’orient.

Amazone
L’Amazone contemple à ses pieds des ruines,
Tandis que le soleil, las de luttes, s’endort;
La volupté du meurtre a gonflé ses narines;
Elle exulte. Amoureuse étrange de la Mort.

Elle veut les baisers des lèvres expirantes
Qui laissent à sa bouche en feu le goût du sang;
Sur le champ de bataille aux odeurs enivrantes,
Son orgueilleux désir se vautre en pâlissant.

Elle aime les aimants qui lui donnent l’ivresse
De leur fauve agonie et de leur fier trépas,
Et, méprisant le miel de la fade caresse,
Les coupes sans horreur ne lui suffisent pas.

Le râle la remplit d’une ivresse sauvage;
Au milieu des combats son cœur s’épanouit
Et, lionne aux yeux d’or éprise de carnage
La livide sueur des fronts la réjouit.

Elle rit et se pâme auprès du vaincu blême;
Son corps, vêtu de pourpre, aux derniers feux du jour
Se penche avec ardeur sur le spasme suprême,
Plus terrible et plus beau que le spasme d’amour.

Nous irons vers les poètes
(…) Les bois sacrés n’ont plus d’efficaces dictames,
Et le monde a toujours été cruel aux femmes.
Nous le savons, le monde est cruel pour les femmes.

Les blâmes des humains ont pesé sur nos fronts,
Mais nous irons loin. Là-bas, nous oublierons…
Sous un ciel plus clément, plus doux, nous oublierons…

Nous souvenant qu’il est de plus larges planètes,
Nous entrerons dans le royaume des poètes,
Ce merveilleux royaume où chantent les poètes.

La lumière s’y meut sur un rythme divin.
On n’a point de soucis et l’on est libre enfin.
On s’étonne de vivre et d’être heureux enfin.

Vois, élevés pour toi, ces palais d’émeraude
Où le parfum s’égare, où la musique rôde.
Où pleure un souvenir qui s’attarde et qui rôde.(…)

Et j’eus l’inexcusable audace de vouloir
Le sororal amour fait de blancheurs légères,
Le pas furtif qui ne meurtrit point les fougères
Et la voix douce qui vient s’allier au soir.

On m’avait interdit tes cheveux, tes prunelles,
Parce que tes cheveux sont longs et pleins d’odeurs
Et parce que tes yeux ont d’étranges ardeurs.
Et se troublent ainsi que les ondes rebelles.

On m’a montrée du doigt en un geste irrité,
Parce que mon regard cherchait ton regard tendre…
En nous voyant passer, nul n’a voulu comprendre
Que je t’avais choisie avec simplicité.

Considère la loi vile que je transgresse
Et juge mon amour, qui ne sait point le mal,
Aussi candide, aussi nécessaire et fatal
Que le désir qui joint l’amant à la maîtresse.

On n’a point lu combien mon regard était clair
Sur le chemin où me conduit ma destinée,
Et l’on a dit :’’Quelle est cette femme damnée
Que ronge soudainement la flamme de l’enfer ?’’

Laissons-les au souci de leur morale impure,
Et songeons que l’aurore a des blondeurs de miel,
Que le jour sans aigreur et que la nuit sans fiel
Viennent, tels des amis dont la bonté rassure…

Nous irons voir le clair d’étoiles sur les monts…
Que nous importe, à nous, le jugement des hommes ?
Et qu’avons-nous à redouter, puisque nous sommes
Pures devant la vie et que nous nous aimons ?…

renee.jpg Je souhaite à toutes et tous pour l'an 2014 "de prendre le temps de lire" l'œuvre de la grande poétesse Renée Vivien.

"Aimer quelqu'un pour son apparence, c'est comme aimer un livre pour sa reliure...(Jacques Davids)

.

vendredi, 5 avril 2013

Les hommes sont les tueurs numéro1 des femmes !!!

.

mardi, 26 mars 2013

.L'ONU Femmes tire la sonnette d'alarme, 127 pays ne punissent pas le viol dans le mariage -

.

samedi, 4 août 2012

NOUS POUVONS ÊTRE EN AMOURE TOUTE NOTRE VIE...

à. ..Nous pouvons effectivement en amoure/amour toute notre vie...MAIS PAS NÉCESSAIREMENT AVEC LA MÊME PERSONNE!!!!!! :_)

jeudi, 22 mars 2012

ÉNONCÉS SUR LA SEXUALITÉ FÉMINISTE ET SOCIALE...

...

jeudi, 22 décembre 2011

LA FEMME EST MAINTENANT...ET DEPUIS "TOUJOURS" UNE "ESPÈCE" MENAÇANTE.....:_)))) !!!!!!

.

samedi, 22 octobre 2011

ÊTRE FÉMINISTES N'A JAMAIS "TUÉ" PERSONNE !!!!

. ..Je parle à tous les hommes , surtout aux Français,je suis une humaniste et pacifique: "LE FÉMINISME N'A"JAMAIS!!!" TUÉ PERSONNE..."(pensée)

N.B.

L'adaptation à tous changements sociaux, demande une faculté d'adaptation, qui est une simple preuve d'intelligence humaine...

Le féministe n'est pas là pour changer les hommes,mais pour ces derniers à combattre la violence de leurs semblables...pour une paix POSSIBLE !..Non à la violence conjugale!!!!!

Je suis tellement heureuse de vivre au Québe,jamais de séismes,pas de malentendants au niveau de la parole féministe et hommuliste/joie devivre dans notre société...bien quil y est encore beaucoup de place à gagner,,,,il reste encore beaucoup de plce à l'amélioration...ce pourquoi les femmes doivent poursuivre leur cheminement et les hommes se révélés conscient de leur rôle IMPORTANT au niveau de la conscience pacifique dans notre société...par eux !!!!

p.s. Français vous dites des féministes que ce sont des lesbiennes, des mals baisée!!! les lesbiennes jouissent certainement plus que beaucoup de femmes aux emprises des hommes à fonction hétérosexuelle!!! Pas un homme ne me dera croire qu'il a fait jouir CHAQUE FOIS qu'il a pénétré un VAGIN!!! Réflexions messieurs et surtout HUMILITÉ!!!!

mardi, 20 septembre 2011

Nous n'allons pas au travail pour ns performances sexuelles mais pour travailler comme des PERSONNES HUMAINES!!

.Nous n'allons pas au travail pour nos performances sexuelles mais pour travailler comme des PERSONNES HUMAINES!!!! ÉGALITÉ entre personnes !

Non comme mâles et femelles...

.

samedi, 23 juillet 2011

Prendre le temps et ayez'en la certitude de jouir..les femmes !.

. .Il FAUT se donner le temps de jouir...article à lire absolument :

Voir ici...

jeudi, 21 juillet 2011

OUVERTURE POUR LES FEMMES :UNIVERSITÉ DE ZURICH* (1860-1915)

. ...L'université de Zurich a été fondée en 1833. Dès 1845, les femmes sont admises comme auditrices aux cours de philosophie, mais ce n'est qu'en 1866 qu'elles sont admises à s'inscrire officiellement aux cours menant au diplôme. Celle qui ouvrit ainsi les portes est Nadejda Suslova, première diplômée en médecine en 1866. Elle devient ainsi la première université à admettre les femmes aux cours menant à la diplomation(Certaines années ,plus de 60% des inscrits, étaient des femmes !!!). Le nombre de femmes inscrites (au début, en majorité en médecine) augmentera d'année en année jusqu'en 1914. Les plus nombreuses viennent de l'Empire russe, de l'Empire austro-hongrois et d'Allemagne; l'accès aux universités de ces pays leur étant refusé.

mercredi, 20 juillet 2011

...de la tendresse pour vous toutes d'ailleurs et d'ici!!!

. .Je me bat contre toutes injustices,toutes violences envers les femmes...et j'ai beaucoup de tendresse pour elles TOUTES!!!!!

dimanche, 26 juin 2011

MATURESCENCE ...60 ans et beaucoup plus...

. ...[((/public/./.i ..mo_nue_s.jpg|imo_nue.jpg|L))|/public/imo_nue.jpg] . Imogen Cunninghan (1883-1976), prise par un autre photographe, en discussion avec un de ses modèle.

. . .Je ne suis plus capable de lire ou d'entendre "PERSONNES ÂGÉS".....cette expression dans notre société occidentale qui traduit avec imposture, dans l'absence de respect de la vie, plus dans le REJET , dans l'impudeur de ce temps "vivant" dans lequel s'articulent nos aînées/aînés, en pleine MATURESCENCE!

Dans des sociétés de d'autres continents, par exemple l'Afrique, l'Asie...où les ainées/aînés sont respectées par tous leurs bagages d'expérience de vie, où leurs conseils, leur sagesse surtout est reconnue...où leurs paroles est source pour la jeunesse, pour apporter une plus grande qualité de vie...

Alors qu'ici en Occident, nous remarquons un désintéressement "fatal" pour nos racines de vie, pour ces ancêtres, filles et fils qui ont labourées notre patrimoine...qui ont vécu pour notre avenir bien avant la naissance de toutes nos générations , qui ont SURVÉCU pendant presque un siècle pour toujours nous en apporter plus qu'elles/eux-mêmes en ont eu depuis leur naissance... Je parle de ces nonagénaires, qui depuis vingt, trente ans même pour certaines, ont été mises au rencart...

Et oui, depuis plus d'un demi-siècle, des bâtiments mis en place non à leur effigie, mais à leur "état" de vieillesse, sont érigés pour les cloîtrer "ensemble", parce que la société les rejette...parce que la société se veut jeune!

Une jeunesse qui refuse elle-même de s'étirer dans le temps...on a peur de vieillir ....nous craignons de les voir...nous les enfermons ...comme les vestiges d'un passé à oublier...et pourtant NOS ORIGINES ce sont bien elles/eux!...elles/ils n'ont pas plongé aveuglément dans cet imaginaire de se vivre à TEMPS PARTIEL... elles/ils ont "vécu" une trajectoire évolutive de la fécondation à la mort...À TEMPS COMPLET !

Nous payons des taxes, une partie "oblige" nos gouvernement à s'occuper d'ELLES/EUX...ne voulant admettre la réalité qu'elles/ils sont des associées de notre évolution, qu'elles/ils sont sont les maîtres de cette éclosion moderne, que leur apport au confort dont nous profitons toutes et tous aujourd'hui...c'est grâce à leur maturité...ces maturescents!

Si elles/ils n'avaient pas construit ces routes, que de douleurs de vivre nous aurions à trébucher sur notre avenir...mais non, nous marchons en passant droit devant ces cages pour "personnes âgées" , sans peine ni regret...le présent n'est plus la conséquence de la VIE, le présent n'offre que l'ILLUSOIRE de la jeunesse....

Le FEU SACRÉ de vivre s'éteint avec elles/eux, nos aînées/aînés... maintenant dans notre société de consommation où le "désir" est plus qu'un mot en voix de disparition,...nous voulons un bien de consommation, nous l'achetons immédiatement...nous consommons biens et matériels pour nous donner l'ILLUSION de VIVRE...plus nous consommons plus l'obésité s'installe dans notre fonction d'individualisme...une société de solitaires bien meublés!

Il n'y a plus de complicité, de maturité dans ces courses à l'illusion d'exister...surtout pas de vieillir...la publicité nous a envahie de fausses données, nous sommes sollicités à un rythme inhumain, il n'y a plus de place dans le TEMPS pour se pencher sur notre propre volonté d'être....les chirurgiens sont là...on les croiraient tous sorties de la même école à regarder ces visages remontés par leurs scalpels...ces visages qui se ressemblent tous en fait...une société où les femmes plongent dans ces FONTAINES DE JOUVENCE de peur d'être rejetées...d'être mal vues...et cette vision que nous avons de ses masques plastifiés...n'est pas la réalité...une façade d'un simple château de carte, qui s'écroulera de toute façon par ce refus d'être sculpté par le grand maître qu'est le TEMPS...on se ment à soi-même, nous ne voulons plus "devenir"...nous voulons rester figées comme Barbies qui fête ses cinquante ans, toujours pareille, ils n'ont pas changé le moule...et la matière sera toujours de plastique!

Parmi toutes ces répliques dont les rides ont été étirés , le temps se poursuit...et personne n'a trouvé de chirurgien, de scientifiques pour l'arrêter...

Une qualité de vie n'est pas un bien de consommation...une qualité de vie par la conscience d'être ne s'achète pas, la paix intérieur n'est jamais en solde, mais la vie est gratuite...comme la mort...on a peur de la mort par ignorance de l'essence même du "pouvoir" de SE VIVRE....NATURELLEMENT....

Inogen Cunnighan l'avait comprise, elle était fière de son auto-portrait à ses 90 ans...et c'est en se regardant qu'elle décida de photographier ces nonagénaires...des visages qui ont un vécus, une transformation vivante...vraie...des visages du temps qui passe...de la vie qui se poursuit...aussi longtemps qu'il y a un lendemain.




Pascalou en soumet quelques unes de ses modèles à la page suivante...OSER cliquer sur ses démonstrations du temps...sur ces beautés intègres...

Dans trente ans , moi aussi j'aurai subit le temps de ma vie sur mon visage...mon seul regret: c'est que je ne pourrai être éternisée par le génie de l'œil de Imogen Cunninghan!

. Woman_in_Convalescent_Center__Berkeley__1975b_jpg.jpgCelle-là, je dois vous l'avouer, m'a fait "craquer"!...son regard vif et enjoué...et son sourire...elle m'a littéralement séduite....

- page 1 de 3