televisiondudesert

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, 14 mai 2011

ORGASMES=BONNE HUMEUR

. .. ..ORGASMES=BONNE HUMEUR ...je n'ai connu personne qui après avoir ORGASMÉ ne soit de mauvaise humeur !!! ;-)

mercredi, 11 mai 2011

Maman monoparentale,vigilance ...

. .Maman monoparentale,vigilance envers nouveau conjoint/peut-être pédophile ?...Les hommes ne sont peut-être pas tous pédophiles,mais c'est dernier sont tous des hommes!

dimanche, 8 mai 2011

LA PEINE D'AMOURE/AMOUR ...(SIC!!!!)

. ..Ne pas sombrer dans le gouffre de la peine d’amoure/amour, ce trouble destructeur. Au point où la peine s’étire dans plusieurs cas et dure plus longtemps dans notre temps de vivre,..

et encore bien plus longtemps que na duré la relation elle-même!...si vous avez le goût momentanément de vous replonger dans vos souvenirs "terrifiants",lisez ce poème :

L'âme en peine
par Galaad (La passion des poèmes)

Paroxysme fatal d'un stupide désir,
De tes mots, j'en avais fait mon empire.
Viens voir mon cœur comme il saigne,
Viens voir mon âme et sa peine.

Je te hais comme un cri dans la nuit,
Je te déchire comme un amour qui fuit.
J'ai un besoin de toi jusqu'à en mourir,
J'en ai même mal de le dire.

Tu m'as laissé là au milieu de nulle part.
J'ai l'âme en peine, perdu dans le brouillard.

Pour un visage dont je ne verrai plus le regard,
Pour un sourire qui perce comme un poignard,
Pour un corps que d'autres caressent,
Pour des mots, pour d'autres promesses.

Qu'as-tu fait de ma vie petit ange,
Tu devais me protéger des maux qui dérangent.
Que reste-t-il de tout ce temps,
Des cicatrices ouvertes comme des offrandes.

Tu m'as laissé là au milieu de nulle part,
J'ai l'âme en peine, perdu dans le brouillard.

J'aurai beau chercher d'autres anges à tutoyer,
Toi seule sais les mots pour me faire rêver.
De cet amour j'en avais fait une armure,
Un bouclier d'or protégeant mes blessures.

Déploie tes ailes et veille sur d'autres âmes
Mais ne te retourne pas pour voir mes larmes.
Garde en souvenir de nous ce poème,
Et n'oublie jamais que je t'aime.

Perdu dans le brouillard, je cherche ton regard.
Je suis là immobile, j'attends au milieu de nulle part.

.

Pourquoi tant de désespoirs puisque nous sommes des milliards sur la planète à attendre d'être préférées/rés (???)......

vendredi, 29 avril 2011

Pas toujours facile d'OSER DIRE !!!!

. ..Il faut en écrire LONG COMME LE BRAS,pour en être comprise du BOUT DES ONGLES!!!

lundi, 7 février 2011

La Cyprine : l'éclair du génie de notre libido !!!

..La CYPRINE est un jet très fort et haut en une projection qui sort de l’urètre... au summum de l’excitation sexuelle de la femme.

Un jet qui n’est pas de l’urine, mais un liquide limpide, inodore… Et qui ne tache pas !

...et quelle sensation de légèreté, qui nous transporte dans une autre dimension....

La "cyprine" : l'éclair de génie de notre libido !

dimanche, 6 février 2011

Les boules de geisha !!!

, ,Les boules de geisha, rééducatives et récréatives signées par la marque "ami" . .Pris sur tweetwr de @kiwfranc (Françoise Soros)

Voici le lien

jeudi, 3 février 2011

Barbarie d'ailleurs???? ,,,et ICI ????

. . ...Quand j'entends parler de la "barbarie" d'ailleurs(?!!) REGARDONS chez-nous:viol de fillette de 3ans,en plus projeté sur Internet..Question???Nous sommes AUSSI un pays barbare où la violence règne !!!!... Inceste, violence conjugale, viol, harcèlement psychologique et acceptation de la pauvreté de notre voisin et j'en passe ...Nous ne sommes pas MEILLEUR citoyen que AILLEURS dans le monde!

mercredi, 2 février 2011

La pudeur ...!!!!

. . .Billet de Noisette Sociale présenter sur tweeter par @KarineMyrgianie

à lire précieusement: voici le lien

samedi, 8 janvier 2011

S'IL Y AVAI UN AUSSI GRAND SOULÈVEMENT POUR (...) QUE POUR WIKILEAKS...(???)

. . .,S'il y avait un AUSSI grand soulèvement contre la pédophilie...que pour Wikileaks...

S'il y avait un AUSSI grand soulèvement contre le viol...que pour Wikileaks...

S'il y avait un AUSSI grand soulèvement contre la violence conjugal que pour Wikileaks...

J'en pleurerais de joie.

mercredi, 5 janvier 2011

Lendemain d'une tempête ...sur Montréal

. ....Canada :Peinture d'hiver de la peintre TANOBE:le lendemain d'une tempête ! tanobe12.JPG . . .Pour aller plus loin...
Le film de l'ONF, Ce monde éphémère - Miyuki Tanobe. Il peut être visionné sur le site de l'ONF:
Ce monde éphémère

et aussi:

tanobe_2.jpg

mardi, 4 janvier 2011

Souvenir d'un 1' de l'An de mon enfance en Gaspésie(P.Québec, Canada)

. . ...snowmobile72.jpg . .(Province de Québec, Canada)

Six ans à peine, et me voici pour mon premier voyage en autobus des Neiges, en snowmobile de Bombardier.

Un hiver blanc et un désert à portée de vue, glacial en ce premier de l'An. Nous étions assis dans cet autobus. Nous quittions le village de Sainte-Félicité pour monter dans le rang du deuxième de l'Anse à la Croix, faire une tournée familiale des tantes Fournier qui y étaient fermières. Comme passagers, mon père et ma mère et sur le siège, en face de nous, tante Réjeanne et son mari oncle Honoré. Un trajet qui pour moi devait rester mémorable. Nous étions secoués, par ce "mobile" tout à fait nouveau sur le circuit enneigé. Ma mère ne cessait de s'inquiéter pour sa sœur, sa vis-à-vis. Faut dire que tante Réjeanne était enceinte et que je trouvais aussi que son ventre était un ballon très prononcé. Elle rassurait ma mère:
- Voyons Yvette, cesses de t'inquiéter, j'en ai vu d'autres...

Ma mère à l'imagination débordante devait déjà s'imaginer l'accouchement précoce... de ce qui allait être le futur petit Magella...

Moi j'imaginais la chose autrement, je voyais dans son sein, un petit bébé se faire balancer à chaque secousse de ce véhicule, comme dans une balançoire, en va-et-vient, et comme il devait rigoler et aimer ça...

Une première escale, nous dinerons chez tante Béatrice, de qui nous recevons un accueil sans pareil. Des enlacements, des joies de nous recevoir. Nous devions être leur première visite de l'hiver. Un dîner des plus copieux. Le snowmobile s'en retournait à travers une poudrerie qui commençait.

Des nouvelles s'échangeaient de tous ces mois d'absence, des rires et aussi des pleurs qui traduisaient l'ennui de tante Béatrice de ces mois passées dans l'isolement, dans son rang aux routes fermées pour la longue saison hivernale.

En fin d'après-midi, j'entendis des grelots, qui chantaient la nouvelle année, je courus à la fenêtre, curieuse que j'étais déjà... Un monde nouveau pour moi, enfant de la ville: deux carrioles tirées par des chevaux stationnaient devant la maison....

Oncle Valmont, le mari de la sœur ainée des Fournier, tante Irène, nous attendait avec son fils aîné Gratien. Ce dernier âgé de dix ans était déjà considéré comme un homme. Car à cette époque sur les fermes ont devenait vite un adulte responsable, et travailleur ...

Nous montions tous dans les carrioles chantantes de toutes leurs clochettes. Nous étions recouverts de chaudes couvertures et de peaux de fourrure.

- Réjeanne, tu te sens bien? continuait de s'inquiéter ma mère.
Et sa sœur toujours aussi calme, flegmatique même, lui répondit un peu impatiente:
- Yvette, je te le dis pour la dernière fois, ce ne sera pas le premier bébé de la Gaspésie, cette année!

Et moi pour la première fois je respirais une odeur nouvelle, l'odeur de chevaux "naturels"... et je regardais tout en entendant les cris forts de mon oncle et de mon cousin pour agiter la marche des chevaux dans cette neige épaisse. Une côte aride à monter. De peine et de misère, ils nous tiraient. Nous pouvions voir leurs nuées de vapeur sortir de leurs narines. En ce temps de l'année, la noirceur arrivait tôt. Nous ne pouvions voir la maison de la sœur aînée pourtant toute proche. Des fanaux à l'huile perçant les fenêtres nous guidaient. Il faut que je précise que dans les rangs de Sainte-Félicité, il n'y avait pas encore le "luxe" de l'électricité...

Arrivés à bon port, la chaleur du poêle à bois rempli à ras bord de bon bois d'érable, était une chaleur réconfortante. Les sœurs s'enlaçaient, pleuraient de se revoir, s'embrassaient. Un accueil des plus chaleureux. Et combien d'odeurs d'un bon repas à venir nous enveloppaient!

Puis le snowmobile nous apportait d'autres visites dont les grand-parents, Bernadette et François toujours suivis de leurs deux petites dernières: Lucie et Aline, déjà enseignantes à dix-sept et dix-huit ans.

Les manteaux s'empilaient en une montagne sur le lit des maîtres.

Des émotions à l'échelle de l'abondance de la bouffe. Sur le poêle, un chaudron énorme, comme dans les contes de géants, un six pâtes nous plongeaient déjà dans le creux de nos estomacs. Dans le réchaud tout au-dessus: des tourtières; et quand tante Irène ouvrit son fourneau... Mes yeux sont devenus si grands... jamais je n'avais vu une volaille de cette taille. Les ailes de la dinde frôlaient les rebords du four, la poitrine celui du plafond... une volaille qui devait certainement être plus lourde que moi!... Une autre dimension, hors de ma réalité d'enfante habituée au petit poulet de ma mère, cuit pour nous trois, la petite famille que nous étions...

Trois tablées d'invités; nous les enfants étions de la dernière. Je m'empiffrai de six-pâtes et de tarte au sucre.

Des lampes à huile réparties un peu partout dans cette maison à la réception magique pour ce premier de l'an, apportaient la lueur juste nécessaire pour nous reconnaître lorsque nous nous croisions. Pour digérer le tout, les tables contre le murs, de longs bancs de fortune pour s'asseoir, un espace tout au centre était libéré pour la danse qui allait suivre. Mais seulement après que IRÈNE AVAIT SAUPOUDRÉ ABONDAMMENT DE LA FÉCULE DE MAÏS SUR SON PLANCHER. Les pieds dansant y glissaient, s'animaient et le violoneux s'activait... tout en prenant un petit coup!

Mon père, inquiet de nature, regardait par la fenêtre. J'accourrai le retrouver. Il me prit dans ses bras et il me murmura:
- Il fait une grosse tempête... la snowmobile ne viendra pas nous chercher!...

Effectivement, nous étions tous cloisonnés dans ce château de famille. Les hommes allèrent dormir chez la voisine, madame Gauthier, la mère de mon oncle Oscar, en marchant dans la neige jusqu'au cou. Les femmes et les enfants restèrent.

Tante Irène, j'en suis persuadée aujourd'hui, avait dû passer toute la nuit à préparer ses pains, à faire rôtir les tranches de porc entre-lardées, les patates rôties pour le déjeuner.

La tempête tomba en fin de nuit. Les hommes revinrent tôt, tous nous dégustions les vrais œufs frais de son poulailler.

Nous avions tous entendus la snowmobile arriver. Un premier groupe, le nôtre, monta dans cet autobus avec un sentiment plus que triste mais surtout déchirant de devoir se quitter. Un silence régnait sur le chemin du retour.

Réjeanne n'avait pas crever ses eaux, Yvette en était soulagée. Par contre ce jeune couple ne faisait qu'une escale à la maison maternelle de Sainte-Félicité, ils devaient reprendre la longue route le lendemain, pour se retrouver chez-eux à Saint-Paulin d'Alibert. Nous, ma petite famille, nous retrouvions notre automobile de fortune.

Ce soir-là,dans la maison de la rue du Bosquet à Matane, je rêvai sûrement de grelots chantants, accrochés aux ailes de tous les anges dans nos campagnes!...Je vous ramène un souvenir d'enfance du temps de NOEL...HA!HIHI!....Je vous ramène un souvenir d'enfance du temps de NOEL...HA!HIHI!

vendredi, 17 décembre 2010

CONFÉRENCE sur les 2 cerveaux...avec humour !!!

. . ..Les 2 cerveaux,conférence humoristique . Regarder cette vidéo

Jill Bolte Taylor, sous-titre français 2/2

mardi, 23 novembre 2010

Remu-Ménage, notre première maison d'édition féministe Québécoise...

. ...Depuis plus de 35ans que cette maison d'édition féministe québécoise existe!!!
LA PREMIÈRE...affichée "féministe" au Québec !!!

Quelle ne fut pas ma surprise ,hier, de voir annoncer ,que ce collectif faisait une campagne de levée de fonds!!!! Féminisme doit-il encore être synonyme de PAUVRETÉ!!!!
Les éditions Remue-Ménage devrait vivre de leur siècle, c'est-à-dire utiliser les médias sociaux...elles n.auraient pas, ces éditrices, à faire campagne pour remplir ses coffres.
En s'ouvrant un compte sur FB et sur Tweeter, en exposant leurs publications et leur contenu...PUBLICITÉ par les médias sociaux: le FÉMINISME deviendrait pour elles signe de PROSPÉRITÉ !!
Elles comme but et j'irais même à ajouter comme VOCATION féministe de rendre visibles leurs publications...leurs auteurs n'écrivent pas que pour être exposées mais pour être lues....comuniquer avec un public le plus large possible, devenir universelles!!!!

Nous sommes,éditrices des éditions "REMUE-MÉNAGE" au XXI'siècle...
Le féministe peut et surtout être maintenant un signe de PROSPÉRITÉ...je le répète : par l'utilisation des médis sociaux !!!
J'ai été publiée par cette maison d'édition pour mon livre "Lettre d'Amoure de Femmes" et j'en suis fière encore aujourd'hui...mais qu'elles ne soient plus d'arrière-garde en demandant la charité à la population...mais qu'elle s'intègrent au PRÉSENT: qu'elles vivent

au temps des MÉDIAS SOCIAUX!!!

FÉMINISME + PROSPÉRITÉ !!!
N.B. Les titres de "Remue-Méage" sont pourtant distribués dans plusieurs pays...mais pas publicisés... Pourtant avec des contenus RICHES de leurs auteures du Québec et de femmes venues d'AILLEURS...aucunes raisons de démontrer LEUR PAUVRETÉ !!!!.

jbonnel Julien Bonnel 2 guides pratiques sur l'E-Réputation à l'usage de tous : http://bit.ly/c0OyI5

samedi, 23 octobre 2010

LA PREMIÈRE FEMME MÉDECIN ... AU MONDE : Nadejda Suslowa

Nadezhda_Suslova.jpg

Nadejda Suslowa

son nom s'écrit aussi SUSLOVA, ou SOUSLOVA

Nadejda est née en 1843 à Panino. Son père, Prokofiev, était serf propriété d'une grande famille russe, les Sheremetev

Dès le départ, cette famille est différente: leur mère est lettrée et apprend à lire à ses filles, Nadejda et Apollinaria (dite Polina, née en 1839). Avec le temps, Prokofiev est capable de racheter sa liberté. Il devient ainsi gérant de son ancien propriétaire et il devient lui-même propriétaire.

L'autre particularité est que le comte Sheremetev finance l'entrée des deux filles et les fait admettre dans une bonne école (lycée) pour filles de Saint-Pétersbourg.

Après son lycée, elle est intéressée par la littérature et écrit plusieurs nouvelles alors qu'elle commence ses études de médecine. En 1861 elle est admise comme auditrice à l'Académie de médecine de Saint-Pétersbourg. Elle travaille alors avec des professeurs connus (Ivan M. Sechenov et Alexander Borodin, par exemple). En 1863: la décision est prise de refermer les universités aux femmes. Sur l'avis du professeur Sechenov et avec ses encouragements, elle décide d'aller à Zurich.

À son arrivée, elle est claire: elle ne veut pas être simple auditrice, elle veut être inscrite et avoir ainsi le droit de se présenter aux examens et recevoir le titre de docteur. Les autorités de l'université accepte sa demande. Elle est admise à tous les cours et défend sa thèse avec succès en décembre 1867. Elle a 24 ans. Elle devient la première femme médecin à recevoir le titre d'une université européenne, et la première russe.

Pendant ses études, elle rencontre un étudiant suisse, Frederick Erismann qu'elle épouse en 1868. Elle retourne à Saint-Pétersbourg, alors que Erisman termine ses études en Allemagne (Heidelberg et Berlin).

Arrivée en Russie, Suslowa doit maintenant faire reconnaître son diplôme et obtenir la permission de pratiquer la médecine en Russie. Après un nouvel examen, la permission est accordée et elle ouvre un bureau de pratique privée à Saint-Pétersbourg.

Entre-temps, Erismann la rejoint à Saint-Pétersbourg. Le couple ne tiendra pas, ils divorcent en 1874. Erismann toutefois restera en Russie quelques temps et y deviendra célèbre dans le domaine de santé publique (hygiène).

En 1885: Nadejda Suslowa se remarie avec un professeur d'histologie, A. Golubev. Pour des raisons de santé de son mari, ils déménagent en Crimée et s'y installent. Elle sera particulièrement active au niveau de la santé et aussi au niveau social (ouverture d'écoles et soins aux pauvres). Elle décède en 1918.

En plus d'être pionnière, le travail de recherche de Suslova est remarqué. Elle ne s'implique pas en politique (contrairement à son premier mari, Erismann qui pense que le marxisme est une voie pour combattre la pauvreté), elle préferre l'action directe et personnel. À Kastel (Crimée): elle fait construire à ses frais, une école primaire, une bibliothèque et soigne sans frais les plus pauvres; elle fait des dons généreux en argent à différentes causes.

Anecdotes: Après avoir passé sa thèse à Zurich, elle dit: "Je suis la première, mais pas la dernière. Après moi, il en viendra des milliers."

Erismann sera finalement (pour des raisons politiques) expulsé de Russie. Il retournera en Suisse où il se remariera avec une autre femme docteur (Sophie Hasse,)

La soeur de Nadejda, Polina Suslova sera aussi célèbre pour d'autres raisons. En devenant le grand amour de l'écrivain Dostoievsky. Mais aussi en écrivant elle-même des nouvelles, en militant pour les droits des femmes et en enseignant.

(EXTRAIT d'un travail de recherche sur les femmes entrées à l'université de Zurich,(1860-1915) par P.G.

N.B. Elle fut la PREMIÈRE acréditée par une université.autres femmes médecins (cf Renaissance). Suslowa: première avec cursus complet et diplôme université officiellement reconnue..!!! Aussi il faut dire que l'université de Zurich était reconnue à l'époque pour être libérale.

photo: Nadejda Prokofyevna Suslova (1843—1918), première femme médecin russe, années 1860

vendredi, 15 octobre 2010

UN SAINT le frère André????...Misogyne !!! Il disait :-"Les femmes sont des démons!!"

. . .Je ne suis pas surprise que le vatican,habité pas ces misogynes élèvent au titre de SAINT le frère André qui détestait les femmes et disait ouvertement -"Les femmes sont des démons!!!" avoue une spécialiste de cet homme,Jocelyne Lachance,sur les ondes de RDI,Radio-Canada!

UN HOMME QUE LE VATICAN' DANS DEUX JOURS CANONISERA!!!...QUI CONDAMNAIT 53% DE LA POPULATION DE LA PLANÈTE!!!!

LA RELIGION CATHOLIQUE EST DEPUIS TOUJOURS MISOGYNE ET ENCOURAGE SES DISCIPLES MÂLES À PENSER COMME EUX...UN CHAPELET POUR DÉNIGRER LES FEMMES, ...CES DÉMONS QUE NOUS SOMMES !!!!!

lundi, 4 octobre 2010

Un rappel pour ne jamais OUBLIER LES FEMMES DE BERTRAND CANTAT !!!!

. .Marie Trintignant

(Ce Billet est RAPPEL pour que l'on oublie JAMAIS les femmes de Bertand Cantat!!!! ce premier du nom, roi du rock selon ses fans Français))

Je me souviens d'un père muet, abasourdi par la mort de sa fille Marie. Jean-Louis Trintignant, grand acteur et metteur en scène reconnu, garde en sa mémoire les trois coups qui annonçaient sa prestation théâtrale où jouait sur scène à ses côté sa fille; un plaisir, pour ce grand acteur, que la vie lui avait apporté avant ce drame qui emporta sa Marie. Le rideau du théâtre venait de se refermer sur leur grande complicité d'acteurs.

Tandis que la mère Nadine Trintignant clamait, elle, haut et fort son chagrin, son désespoir, sa haine pour le meurtrier de sa fille: Bertrand Cantat.

Le procès à Vilnius en Lituanie, le lieu même où Marie Trintignant tournait, fut on ne peut plus médiatisé. Le Roi Bertrand Cantat 1er fut condamné à huit ans de prison pour meurtre avec intention indéterminé!... Rien que cela parce que le meurtrier était bourré et que vraisemblablement un seul coup de poing aurait fait chuter sa nouvelle conquête sur le plancher, son coup de mort...

Présentement, les médias reparlent de lui comme d'une pauvre "victime"... Krisztina Rady, sa femme dont il s'était séparé pour Marie, s'est pendue, retrouvée par son jeune fils de douze ans. Le roi dormait dans la chambre affirme-t-on...

Il n'est pas une victime ce Bertrand Cantat, ce sont ces deux femmes ses VICTIMES.

kristina_proces.jpgSa femme (puisqu'il n'a pas eu de divorce), Krisztina Rady, femme de lettres, organisatrice de festivals, en plus d'avoir été pressentie par le gouvernement de son pays d'origine, la Hongrie, comme future ministre de la culture. Elle était sans nul doute une femme d'intelligence supérieure.

Comment et pourquoi surtout une femme si brillante selon son entourage en est-elle arrivée au suicide?

Elle aimait passionnément son Bertrand. Encore avec son bébé dans les bras, sa fille, il la quitté pour Marie... un deuil jamais accompli rebondit toujours...

L'intelligence du cœur ne bat plus...

Son amour pour lui survivra à ces années d'absence bien qu'il l'aie quittée pour une autre. Elle sera omniprésente tout au long du procès à Vilnius, appuyant, défendant celui qui est encore son mari.

Elle amènera même ses enfants visiter leur père en prison.

Un amour inconditionnel peut-on croire ou simplement aimer à l'aveugle?

Elle n'a jamais vécu son deuil du fabuleux... son espoir de le retrouver un jour lui est confirmé. Libération conditionnelle pour se meurtrier, et les voilà réunis, sous le même toit, en famille. Elle avouera aux médias que c'est pour le bien des enfants.

Mais un jour tout flanche, le passionné exclusif qu'elle avait connu a changé... elle avait certainement idéalisé ses retrouvailles et c'est "peut-être" à ce moment-là que commence son désespoir amoureux. Noir désir...

Femme exceptionnelle professionnellement parlant, mais sentimentalement brisée au point que l'intérêt de vivre , ne serait-ce que pour ses enfant n'est plus... la quête de sens est à vide, elle quitte ce monde ... il n'y aura plus d'autres hommes dans sa vie.

La femme du Roi est morte, VIVE LE ROI, lui clament ses fans sans conscience de la réalité du bien et du mal!

Pour aller plus loin, en peut consulter:
- Chronologie de l'affaire Bertrand Cantat (Nouvel Observateur) - Un dossier sur l'affaire (Affaires criminelles) - les fiches de Jean-Louis Trintignant et de Marie Trintignant pour se situer

jeudi, 30 septembre 2010

LA CHIMIE ET L'AMOUR ...

. . . .Normand Voyer, un chimiste de l'université Laval, chercheur sur la science de l'amour.

Selon lui, le coup de foudre est une réaction chimique entre deux personnes. Les regards se croisent et il se produit, par un jeu de molécules, une sécrétion de dopamine, ce qui provoque entre elles une foudroyante attirance.

La Dre Kerstin Uvnäs Moberg, nous apprend, qu'en beaucoup de fonctions, l'ocytocine provoque au contact de certaines personnes, un état, un sentiment de calme, de détente, de bien-être. Entre autres, aux moments des orgasmes avec notre partenaire.

Notre cerveau est rempli de tant de merveilles!

lundi, 6 septembre 2010

LA PLANÈTE TERRE A-T-ELLE L'INTELLIGENCE SOUS-DÉVÉLOPPÉE ????!!!!!!

. . .Une émission de télévision: Découverte, sur la chaîne Radio-Canada.

..

L'impétuosité d'un astronome, en décrivant qu'une autre planète Terre était possible dans le firmament, sa dernière réplique me déconcerta:

"Il est donc possible qu'il existe des êtres "PRESQUE" aussi intelligents que nous!"

Son air de supériorité faisait pitié à voir... elle me plongea dans un état de dégoût et ce à chaque fois que je repense à ce prétentieux!

À passer sa vie à regarder les étoiles, il en a perdu vraisemblablement la réalité de ce qui se passe sur notre planète Terre et sur ses habitants, complètement détaché de son corps gonflé à l'hélium. Enfant il a dû recevoir un télescope au lieu d'une mappemonde... il semble depuis sa naissance, ne flotter que dans l'espace... et je peux parier qu'il ignore de combien de points orgasmiques le corps de sa femme est garni!

Qu'il existerait dans l'univers des êtres "PRESQUE" aussi intelligents que nous!....

Vraiment je suis abasourdie d'une telle prétention...

Toutes ces guerres, ces fillettes qui n'ont pas droit à l'école, de plus ces viols conjugaux permis par la loi de certains pays. Ces travailleurs exploités dans d'autres pour nous en offrir toujours plus sur les tablettes de nos supermarchés en Occident. Nous buvons notre café sans remords, sans le reflet d'un soupçon de conscience humaine.... pendant que deux tiers de la planète n'a pas d'eau.

Combien d'autres sinistres d'inconscience croisons-nous quotidiennement?

Et nous aurions la prétention d'être intelligents, en plus de vivre sur cette planète souvent sans l'intelligence du cœur....

En admettant qu'un extra-terrestre arrive chez-moi et me sollicitait de lui faire visiter notre Terre, de lui présenter mon peuple... j'aurais tellement honte!

Qui sommes-nous en l'absence de bonté recroquevillés sous la couche d'ozone?

Cet astronome est lui-même étranger sur notre planète.

Et si vraiment l'extra-terrestre insistait...

Un bizarre de sentiment s'empare de moi... une sensation tout à coup m'enveloppe.

En ces dernières secondes tout se faufile dans mon cerveau. Je ne vis que des débris parmi les quelques beautés qu'il nous reste.

Plein de toiles d'araignées se tisse autour de mon petit confort de simplicité volontaire.

Il serait plus que probable que des êtres d'ailleurs dans l'univers, soient ""SUPÉRIEUREMENT" plus intelligents que nous!!!

mardi, 27 juillet 2010

Ablation de notre "CLITORIS"....

Sur la planète il y a 140,000,000 de femmes excisées,et dont seulement au Mail 92 % des femmes de ce pays subissent l'ablation du clitoris... Ce point rayonnant de promesses de jouissances,d'orgasmes ultimes....par tradition...par ignorance....comment empêcher cette tortures sur ces corps de femmes...???

J'affectionne tout particulièrement ce point orgasmique...je suis bénie d'être née au Québec!...de pouvoir en jouir LIBREMENT____...seule ou avec partenaires!!!!!...et ce jusqu'à ma mort!!!...toujours vivante...TOUJOURS jouisseuse et jouissante!!!!

jeudi, 8 juillet 2010

A FLEUR DE PEAU...DE FEMMES !!!!

. . ."Toutes les femmes que j'ai connu sont entrées par mes pores, et logent sous ma peau__..."

- page 2 de 3 -