. ...[((/public/./.i ..mo_nue_s.jpg|imo_nue.jpg|L))|/public/imo_nue.jpg] . Imogen Cunninghan (1883-1976), prise par un autre photographe, en discussion avec un de ses modèle.

. . .Je ne suis plus capable de lire ou d'entendre "PERSONNES ÂGÉS".....cette expression dans notre société occidentale qui traduit avec imposture, dans l'absence de respect de la vie, plus dans le REJET , dans l'impudeur de ce temps "vivant" dans lequel s'articulent nos aînées/aînés, en pleine MATURESCENCE!

Dans des sociétés de d'autres continents, par exemple l'Afrique, l'Asie...où les ainées/aînés sont respectées par tous leurs bagages d'expérience de vie, où leurs conseils, leur sagesse surtout est reconnue...où leurs paroles est source pour la jeunesse, pour apporter une plus grande qualité de vie...

Alors qu'ici en Occident, nous remarquons un désintéressement "fatal" pour nos racines de vie, pour ces ancêtres, filles et fils qui ont labourées notre patrimoine...qui ont vécu pour notre avenir bien avant la naissance de toutes nos générations , qui ont SURVÉCU pendant presque un siècle pour toujours nous en apporter plus qu'elles/eux-mêmes en ont eu depuis leur naissance... Je parle de ces nonagénaires, qui depuis vingt, trente ans même pour certaines, ont été mises au rencart...

Et oui, depuis plus d'un demi-siècle, des bâtiments mis en place non à leur effigie, mais à leur "état" de vieillesse, sont érigés pour les cloîtrer "ensemble", parce que la société les rejette...parce que la société se veut jeune!

Une jeunesse qui refuse elle-même de s'étirer dans le temps...on a peur de vieillir ....nous craignons de les voir...nous les enfermons ...comme les vestiges d'un passé à oublier...et pourtant NOS ORIGINES ce sont bien elles/eux!...elles/ils n'ont pas plongé aveuglément dans cet imaginaire de se vivre à TEMPS PARTIEL... elles/ils ont "vécu" une trajectoire évolutive de la fécondation à la mort...À TEMPS COMPLET !

Nous payons des taxes, une partie "oblige" nos gouvernement à s'occuper d'ELLES/EUX...ne voulant admettre la réalité qu'elles/ils sont des associées de notre évolution, qu'elles/ils sont sont les maîtres de cette éclosion moderne, que leur apport au confort dont nous profitons toutes et tous aujourd'hui...c'est grâce à leur maturité...ces maturescents!

Si elles/ils n'avaient pas construit ces routes, que de douleurs de vivre nous aurions à trébucher sur notre avenir...mais non, nous marchons en passant droit devant ces cages pour "personnes âgées" , sans peine ni regret...le présent n'est plus la conséquence de la VIE, le présent n'offre que l'ILLUSOIRE de la jeunesse....

Le FEU SACRÉ de vivre s'éteint avec elles/eux, nos aînées/aînés... maintenant dans notre société de consommation où le "désir" est plus qu'un mot en voix de disparition,...nous voulons un bien de consommation, nous l'achetons immédiatement...nous consommons biens et matériels pour nous donner l'ILLUSION de VIVRE...plus nous consommons plus l'obésité s'installe dans notre fonction d'individualisme...une société de solitaires bien meublés!

Il n'y a plus de complicité, de maturité dans ces courses à l'illusion d'exister...surtout pas de vieillir...la publicité nous a envahie de fausses données, nous sommes sollicités à un rythme inhumain, il n'y a plus de place dans le TEMPS pour se pencher sur notre propre volonté d'être....les chirurgiens sont là...on les croiraient tous sorties de la même école à regarder ces visages remontés par leurs scalpels...ces visages qui se ressemblent tous en fait...une société où les femmes plongent dans ces FONTAINES DE JOUVENCE de peur d'être rejetées...d'être mal vues...et cette vision que nous avons de ses masques plastifiés...n'est pas la réalité...une façade d'un simple château de carte, qui s'écroulera de toute façon par ce refus d'être sculpté par le grand maître qu'est le TEMPS...on se ment à soi-même, nous ne voulons plus "devenir"...nous voulons rester figées comme Barbies qui fête ses cinquante ans, toujours pareille, ils n'ont pas changé le moule...et la matière sera toujours de plastique!

Parmi toutes ces répliques dont les rides ont été étirés , le temps se poursuit...et personne n'a trouvé de chirurgien, de scientifiques pour l'arrêter...

Une qualité de vie n'est pas un bien de consommation...une qualité de vie par la conscience d'être ne s'achète pas, la paix intérieur n'est jamais en solde, mais la vie est gratuite...comme la mort...on a peur de la mort par ignorance de l'essence même du "pouvoir" de SE VIVRE....NATURELLEMENT....

Inogen Cunnighan l'avait comprise, elle était fière de son auto-portrait à ses 90 ans...et c'est en se regardant qu'elle décida de photographier ces nonagénaires...des visages qui ont un vécus, une transformation vivante...vraie...des visages du temps qui passe...de la vie qui se poursuit...aussi longtemps qu'il y a un lendemain.




Pascalou en soumet quelques unes de ses modèles à la page suivante...OSER cliquer sur ses démonstrations du temps...sur ces beautés intègres...

Dans trente ans , moi aussi j'aurai subit le temps de ma vie sur mon visage...mon seul regret: c'est que je ne pourrai être éternisée par le génie de l'œil de Imogen Cunninghan!

. Woman_in_Convalescent_Center__Berkeley__1975b_jpg.jpgCelle-là, je dois vous l'avouer, m'a fait "craquer"!...son regard vif et enjoué...et son sourire...elle m'a littéralement séduite....